Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Présentation Du Blog

  • : 2 gourmands en Chine !
  • : Notre vie à Shanghai. Un peu de ce qui nous étonne, nous révolte, nous émerveille et beaucoup de nos expériences culinaires !
  • Contact

Catégories

        
    
     
   
 
       
Jiaotong
 
         

        Best of 3



        reunionnaisdumonde





http://www.wikio.fr

21 juin 2009 7 21 /06 /juin /2009 15:37

Voilà, c'est fait, j'ai mangé du serpent... Pas n'importe quel serpent en plus. Un serpent que j'ai vu vivant au marché, qu'on a assomé et tué devant moi dans la rue, puis enfin dépecé sous mes yeux à moitié ouverts. Ceci explique la vilaine photo ci-contre : non ce n'est pas un bout de caoutchouc mais bien un serpent en train de se faire couper la tête. C'était un peu dur de bien cadrer et zoomer sur une scène qu'on ne regarde qu'avec un demi-oeil. Oui, parce qu'on était tous à une très bonne distance de sécurité d'au moins trois mètres. Rien que d'y penser j'en ai encore quelques frissons. N'en parlons plus David qui a une phobie de tout ce qui rampe. Un boa pourrait venir m'étouffer ou un lézard m'attaquer, il ne viendrait pas me sauver.

Tout a commencé jeudi soir, on nous a proposé un truc sympa : aller au marché de poissons et fruits de mer pour acheter des produits frais vivants et les emmener au restaurant qui les cuisine. Ce n'est pas vraiment un marché mais plutôt un coin de rue où on peut choisir, négocier, acheter et ramener des poissons vivants qui gigotent dans un sachet.


Au début, c'était marrant on a vu des crevettes, des grosses langoustes, des vilains poissons, des coquillages et des "trompes d'éléphant" (l'espèce de gros truc baveux qui sort d'une coquille - en bas à droite de la photo). Et puis ça a dégénéré quand la chinoise qui nous accompagnait a décidé d'acheter du serpent (on m'avait invitée pour un resto produits de la mer, depuis quand le serpent est un poisson ou coquillage ?).

On a ramené le tout au restaurant qui a donc cuisiné : 2 poissons, 2 types de coquillages, plein de crevettes, des minis trompes d'éléphant, des pieuvres, le serpent et d'autres accompagnements. Un vrai bon gros festin, qu'on a eu du mal à finir à 7.
"Finalement, le serpent, ça a un goût de poulet avec des arrêtes" dixit David.




Repost 0
Published by °·:* Fact*:·° 陳慧儀 - dans Shanghai
commenter cet article
15 juin 2009 1 15 /06 /juin /2009 08:22


La semaine dernière, David a pris des cours de réflexologie plantaire (traduction : massage des pieds à la façon traditionnelle chinoise). Il a donc demandé à son professeur un bon endroit à Shanghai, avec personnel compétent, pour se faire masser les pieds. C'est comme ça qu'on s'est retrouvés tous les trois à minuit dans un truc un peu paumé, pas du tout pour les expatriés, pas du tout "chic et cozy" qui s'appelle Shu Ya Liang Zi (je ne sais même pas les tons et les caractères chinois exacts...). Bon à première vue, ça fait peur, c'est pas non plus très propre. Mais le résultat était bien là.

On n'a opté que pour le massage des pieds (pas tout le corps), et pourtant voici ce à quoi on a eu droit :
1e étape : bain de pieds dans un liquide chaud de couleur marron/mauve dans un tonneau en bois (cf. photo de droite)
2e étape : détente avec massage des bras et mains
3e étape : les choses sérieuses commencent avec le massage des pieds
4e étape : massage des mollets
5e étape : re-serviettes chaudes sur les pieds pour essuyer la crème
6e étape : massage du haut du dos, du cou, de la tête
Le tout a bien duré une heure. Et même si l'endroit n'est pas aussi accueillant et luxueux que dans d'autres centres pour étrangers, ils sont vraiment efficaces et surtout c'était que 58 yuans (6 euros).

Pour ceux qui n'ont jamais testé, le massage traditionnel chinois fait par moment très mal ou chatouille. Mais ça fait tellement du bien après... Idéal pour bien dormir (après avoir mangé quelques dim sums à 1h du matin bien sûr...)


Où ? Comme c'est un centre bien chinois, j'avais presque rien trouvé sur Internet. Donc c'est Shu Ya Liang Zi au 345 Yanping Lu près de Changping Lu (Jing An District).

Repost 0
Published by °·:* Fact*:·° 陳慧儀 - dans Shanghai
commenter cet article
13 juin 2009 6 13 /06 /juin /2009 07:40
Déjà, le nom du restaurant : Coconut Paradise devrait faire rire certains. Oui parce qu'en fait, je ne suis pas une grande fan de la saveur noix de coco. Mais là, j'avoue que ce restaurant était bien bon et surtout bien beau.

La porte d'entrée est très discrète mais un pas de plus et on se retrouve en Thaïlande. Une grande terrasse, des objets de déco soigneusement choisis et surtout une lumière tamisée et des bougies de partout rendant l'atmosphère relaxante et le décor encore plus beau. Je ne sais pas ce que ça donne en pleine journée, mais le soir, rien que pour le cadre, j'y repartirais volontiers.

Quant aux plats, ils sont vraiment bons, et surtout très parfumés. J'ai même beaucoup aimé le curry poulet-coco (oui,oui). On a également pris des brochettes, de la viande enveloppée dans de la feuille de banane, du poulet avec plein de citronnelle. Désolée, je suis incapable de vous dire le nom thaïlandais de tous ces plats, c'est pas moi qui ai commandé. Au total : 5 jus de fruits frais, 2 entrées, 4 plats et du riz pour 500 yuans, donc 100 yuans par personne (un peu plus de 10€). Un peu cher mais c'est surtout parce que les jus sont presqu'au même prix qu'un plat. Par contre, le riz est à volonté, sauf qu'on l'a su plus tard (dommage pour les deux estomacs sans fond).
Repost 0
Published by °·:* Fact*:·° 陳慧儀 - dans Shanghai
commenter cet article
12 juin 2009 5 12 /06 /juin /2009 11:30
Ces temps-ci, je pourrais écrire une histoire de VDM par jour :

- hier,  j'ai fait 10 stations de métro pour me rendre compte que j' ai oublié de prendre mon passeport pour faire mon visa.

- depuis deux semaines, j'ai été débité de 2000 euros sur mon compte français sans que l'argent soit jamais arrivé sur mon compte chinois. Donc, deux semaines que je me déplace régulièrement à la banque pour vérifier que l'argent n'y est toujours pas.

- aujourd'hui, j'ai appelé l'agence en France pour que mon conseiller m'appelle, ce qui a rendu mon téléphone sans crédit donc injoignable (c'est comme ça ici), me suis rendue compte que j'étais injoignable au bout d'une heure donc inquiète, j'ai racheté du crédit et rappelé l'agence une deuxième fois parce que le conseiller n'avait toujours pas rappelé. Résultat, j'ai redépensé tout mon crédit de téléphone (50 yuans, soit un très bon repas chez Kaori) pour entendre que mon conseiller était en rendez-vous donc injoignable mais "il a bien reçu votre message".

- c'est pas fini. J'ai attendu à la banque chinoise jusqu'à la fermeture. Mon conseiller me rappelle à 17h alors que j'avais précisé qu'on me rappelle avant 16h (disant qu'il a reçu le message après 16h... qui croire ?), je suis chez moi, la banque chinoise est déjà fermée. Et il me dit "ah ben oui, c'est bizarre je viens de recevoir un message d'alerte aujourd'hui concernant une anomalie sur votre virement, ça ne prend pas autant de temps d'habitude...". Oui ben en attendant, notre compte chinois étant à sec, on a fait 3 retraits  par distributeurs qui coûtent la peau des fesses en commissions, argent que j'aurais pu laisser sur mon compte épargne (oui 2 semaines d'intérêts ça compte), j'ai perdu ma journée avec ça, l'euro n'est plus à 9.8 yuans, j'ai toujours 2000 euros en moins sur mon compte. Et je ne sais même pas si c'est la faute de la banque française ou chinoise. Mais je soupçonne fortement l'agence française.

- et je vous passe les anecdotes de comment je me fais klaxonner ici parce que je traverse sur un passage piéton (cherchez l'erreur, j'ai toujours pas trouvé moi), comment la censure chinoise est absurde, comment tous les jours les gens me bousculent sans dire pardon (sans vouloir vexer mon audience chinoise, c'est dans la culture de la majorité des chinois apparemment de ne pas pouvoir dire pardon, véridique)...

J'étais partie pour vous raconter comment on a bien mangé dans un restaurant Thaï super beau, ça va attendre demain !

Repost 0
Published by °·:* Fact*:·° 陳慧儀 - dans Everyday life in China
commenter cet article
5 juin 2009 5 05 /06 /juin /2009 12:30

 

En cours de "chinois oral" (口语课), chaque élève devait présenter un plat de son pays. C'est ainsi que j'ai appris qu'aux Philippines, on pouvait manger des oeufs fécondés où le poussin est presque formé, un embryon quoi. Je vous laisse taper "balut" dans google images, et vous comprendrez.

Tout ça pour vous dire comment je me suis rappelée qu'il fallait que je vous parle d'une expérience qui m'a un peu choquée ici. En général, j'aime bien aller à Jardiland en France pour voir les plantes, les oiseaux, les hamsters et les poissons. Ici, c'était ..différent, très différent. Dans les magasins en France, ils essaient au moins de garder l'illusion que les animaux sont heureux et bien traités. Et puis, c'est propre. Ici, les poissons sont entassés dans des bacs de polystyrène dans de l'eau sale plein d'algues. En général, les "aquariums" sont surpeuplés et ils ramassent plein de poissons morts à l'épuisette. Moi qui était traumatisée à chaque fois qu'un poisson de David mourait ... (je ne suis qu'une fille, je sais).
Sinon, j'ai aussi vu plein de vilaines tortues (croisement entre la tortue Caroline et un monstre de power ranger), et un chiot enfermé dans une cage de hamster...

Repost 0
Published by °·:* Fact*:·° 陳慧儀 - dans Choc Culturel
commenter cet article
30 mai 2009 6 30 /05 /mai /2009 12:00

Jeudi, c'était la Fête des Bateaux-Dragons ou Dragon Boat Festival, ou encore mieux 端午节 Duanwu Jie.
Comme beaucoup de fêtes traditionnelles chinoises, la date est fixée selon le calendrier lunaire, en l'occurence ici : le 5ème jour du 5ème mois (d'où le nom de Fête du Double 5). A l'origine cette fête serait pour commémorer le suicide d'un poète dans la rivière (qui aurait été accusé à tort de trahison par le roi).

Plusieurs rites sont observés :
- les enfants aiment porter des bracelets de cinq couleurs vives,

- on accroche des feuilles à la porte des maisons,

- on mange des zongzi 粽子 :
C'est du riz gluant fourré de haricots rouges (ou autres) et enveloppé par de la feuille de bambou. Comme pour la préparation des jiaozi (raviolis chinois) au jour de l'an chinois, la préparation des zongzi est une activité très familiale. A l'origine, les paysans les jetaient dans la rivière parce qu'ils auraient rêvé que le fameux poète mourrait de faim. (hum, je ne garantis pas l'exactitude de cette information, David a peut être mal écouté en cours).

- la course des bateaux-dragons : environ 20 rameurs rament au rythme de la musique d'un tambour sur des bateaux en forme de dragons.

A l'occasion, vendredi, une compétition a été organisée entre les étudiants étrangers de 18 universités de Shanghai. David s'y est inscrit, et j'y suis allée pour faire la supportrice. Une journée bien remplie qui a commencé par un passage à l'autre campus de Jiao Tong à Minhang. Je confirme au passage que ce campus est immense, peut être aussi grand que la ville de St Pierre. Petits déjeuners et boissons dans le bus fournis par notre école, uniformes spéciaux pour l'évènement, déjeuners gratuits (et copieux !) à la cantine de l'université qui accueillait (Shanghai East Normal University of Sciences and Technology, oui dans ce campus aussi il y a un lac), activités de cerf-volant, guide étudiante pour nous accompagner. C'était vraiment très bien organisé, avec quand même pas mal de moyens, sans doute tout pour plaire et impressioner les étudiants étrangers. Bon malheureusement, notre équipe n'a fini que 12ème, mais bien sûr l'essentiel était de participer !


 

Plus de photos sur Picasa : ici, et sur Facebook.

Repost 0
Published by °·:* Fact*:·° 陳慧儀 - dans Everyday life in China
commenter cet article
28 mai 2009 4 28 /05 /mai /2009 12:30

(Oui, bon. Je n'ai pas d'hélicoptère et surtout je n'avais pas emmené mon appareil photo pour prendre moi-même une photo.)

Hier soir, après avoir cherché un taxi libre pendant 20 minutes, avoir failli faire 3-4 accidents (ça m'apprendra à dire au taximan qu'on était pressés), on est finalement arrivés à temps au Shanghai Oriental Art Center pour assister à un concert de guitare (fingerstyle) avec Huang Jiawei (chinois / indonésien) et surtout Ulli Bögershausen. L'architecture du complexe culturel (dessiné par un cabinet français) est vraiment impressionante la nuit, l'intérieur est également très bien aménagé, très classe. Le concert s'est passé dans une salle semi-circulaire de style auditorium (environ 300 places) mais il existe d'autres très grandes salles de concert impressionnantes.

Comme ce que je craignais, le public chinois peut parfois être très dérangeant : certains persistent à utiliser leurs appareils photos (malgré les nombreuses interventions des ouvreuses), un autre a baillé très bruyamment entre deux morceaux, et d'autres trouvent toujours le moyen de faire du bruit (grattements, reniflements, téléphone portable qui tombe - quelle idée de jouer avec ça alors qu'on est censés écouter de la musique ?). Ils ne sont pas tous comme ça bien sûr, mais quand même ...
A part ça, le concert était très bien, et Ulli Bögerhausen, pour ceux qui ne connaissent pas, c'est lui :



Il est un peu comme le maître du petit disciple coréen Sungha Jung (et pour ceux qui ne le connaissent pas non plus, allez tout de suite sur Youtube).

P.S : Aujourd'hui, c'est la fête des bateaux dragons. Je vous en dirai plus dans quelques jours !

Repost 0
Published by °·:* Fact*:·° 陳慧儀 - dans Shanghai
commenter cet article
25 mai 2009 1 25 /05 /mai /2009 10:46

On est d'accord, le cadre est très beau, très moderne. On entre par une allée de bambous puis par deux portes coulissantes et on atterit brusquement dans une sorte de grand hangar très spacieux à deux étages. En face, à droite et à gauche on peut voir les cuisiniers préparer les plats. Un décor simpliste, une architecture aux lignes épurées, mais efficaces. Le Shintori est l'un des restaurants les plus beaux et impressionants qu'on ait faits à Shanghai. 

C'est au moment où la carte des plats arrive que ça se gâte. Déjà, on comprend tout de suite que Cityweekend nous a menti et qu'on ne s'en sortira pas avec moins de 199 yuans pour deux (20 euros). Et quand les plats arrivent à table, je sais tout de suite que ça va se terminer en brochettes dans la rue pour caler l'estomac de David. Certes, comme le décor du restaurant, les plats sont très esthétiques. Et j'avoue, les sushis étaient très bons. C'est une cuisine "neo-japonaise" avec des créations et des saveurs originales. Mais on en paie le prix.

L'assortiment de sushis est à 220 yuans, et les rolls au canard pékinois à environ 80 yuans. C'est tout ce qu'on aura mangé ce soir-là... dans ce restaurant (ensuite on a effectivement mangé une glace puis des brochettes, oui, dans cet ordre là). J'aurais été d'accord pour une addition à 300 yuans avec aussi peu en quantité, si la qualité dépassait celle d'Hatsune/Haiku ou du restaurant de sushis à Kyoto. Mais non. Malheureusement, c'était très bon mais pas extraordinaire.
Hé oui, on finit par devenir difficiles à force.



Où ? Shintori  803 Julu Lu, Jing An district.
Repost 0
Published by °·:* Fact*:·° 陳慧儀 - dans Shanghai
commenter cet article
21 mai 2009 4 21 /05 /mai /2009 17:55

Certains étaient peut être déjà au courant, mais Google a lancé en Chine un site d'écoute de musique gratuite en ligne ... et de téléchargement gratuit ! Le site s'appelle Top100.cn. J'en avais vaguement entendu parler, mais j'y étais jamais allée.

Et c'est une vraie découverte :

1. C'est beaucoup plus fluide que Deezer (c'est instantané en fait), mais bon c'est sûrement parce qu'on est en Chine. D'ailleurs, je crois malheureusement que le site n'est accessible que depuis la Chine. Donc la majorité d'entre vous ne pourra pas aller vérifier tout ça (vous me direz).

2. J'ai testé, on peut vraiment télécharger gratuitement les chansons. Et c'est légal. Les artistes sont, je crois, rémunérés grâce à la publicité.

3. Comme les chinois adorent le karaoké et chanter tout simplement, en même temps que la chanson, défilent les paroles !

4. Il n'y a pas que des chansons chinoises, on peut aussi trouver du Coldplay, U2, Alicia Keys et aussi des chanteurs qu'on croyait morts mais dont les vieilles chansons ont encore du succès ici (Moi Lolita d'Alizée, Hélène, Tragédie...).

Vu que la censure Internet est de plus en plus sévère depuis quelques mois, je suis bien obligée de me rabattre sur les sites chinois. Hé oui, Over-blog est censuré (je vous passe les détails de comment je fais pour accéder mon blog...), Youtube est censuré depuis plusieurs mois, et maintenant Blogspot depuis quelques jours... et si je tape Free Tibet dans Google on va sûrement venir me chercher. Mais bon, ça c'est tout un autre sujet ...

P.S : La fille sur la photo est la chanteuse Rainie Yang 杨丞琳, une des chanteuses préférées de David.

Repost 0
Published by °·:* Fact*:·° 陳慧儀 - dans Everyday life in China
commenter cet article
18 mai 2009 1 18 /05 /mai /2009 17:00

A deux minutes de chez nous, se trouve notre cantine cantonnaise. On y va quand on David a la flemme de faire à manger, quand on ne sait plus où aller manger pas trop loin, quand on a une subite envie de dim sum et autres plats cantonnais. C'est bon, c'est pas trop cher, on en a pour toujours moins de 80 yuans à 2 (74 yuans la fois dernière quand on était trop gourmands, 40 yuans si on se contente d'un plat simple chacun).

Là bas, on recommande :
- 烧肉 (shao rou, prononcez shaojow) encore connu sous le nom de siouyok (désolée pour le faux pinyin cantonnais), et j'ai oublié le nom du plat en français. En clair, pour les non-initiés, ce sont les petites tranches de porc à la peau croustillante à droite de la photo. C'est le meilleur qu'on ait trouvé à Shanghai pour l'instant, et il est incomparable à ceux qu'on trouve à La Réunion ou dans le 13ème à Paris.
- 叉烧 (cha shao) : sarcives (en créole), porc laqué (en français, je crois ...)
- 叉烧酥 (cha shao su) : comme un feuilleté avec des sarcives dedans (c'est trop bon), en premier plan sur la photo.
- 炒饭 (chao fan) : qu'on appelle riz cantonnais en France, sauf qu'en Chine ce ne sont pas que les cantonnais qui en font et ce n'est surtout pas l'espèce de riz jaune avec des ptits pois et deux trois morceaux de jambon.
Sur la photo vous trouverez aussi :
- en arrière plan, 萝卜丝酥饼 (luo bo si su bing) : un feuilleté avec du radis ou navet et plein d'autres trucs
- à gauche, une soupe de mines 汤面 (tang mian)
(...)

Où ? Notre cantine cantonnaise a un nom qu'on utilise jamais : Billy & Brothers 乐天小厨 .
Repost 0
Published by °·:* Fact*:·° 陳慧儀 - dans Shanghai
commenter cet article