Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Présentation Du Blog

  • : 2 gourmands en Chine !
  • : Notre vie à Shanghai. Un peu de ce qui nous étonne, nous révolte, nous émerveille et beaucoup de nos expériences culinaires !
  • Contact

Catégories

        
    
     
   
 
       
Jiaotong
 
         

        Best of 3



        reunionnaisdumonde





http://www.wikio.fr

3 février 2008 7 03 /02 /février /2008 21:20

IMG_0489.JPG

Après Hangzhou, retour à Pékin le soir du 31 décembre. Avion en retard (shanghai airlines bien sûr), ce qui a fait attendre tout le monde au resto. On est donc arrivés avec près d'une heure de retard, comme des stars... '-_- .Menu de réveillon : hamburgers, pâtes, margarita au Friday's. Le Friday's, habituellement un bon plan pour les occidentaux en overdose de canard pékinois, nous a servi des frites pas très bonnes et on a soupçonné les serveurs d'être complètement saoûls. Du coup, comme c'est la Chine (on dîne à 18h et on ne fête pas vraiment le nouvel an), on s'est retrouvés vers minuit moins 5 dans le froid (-10°C avec le vent) à attendre un taxi. Minuit dans un hypermarché Ito Yokado pour prendre à boire pour la suite de la soirée. Puis regalère avec les taximen de mauvaise fois ou incompétents. L'année commençait bien ! Moi je trouvais ça presque marrant ... mais pas tout le monde. Voilà, ça c'était mon retour à Pékin pour mes 5 derniers jours en Chine !

Je ne vais pas vous refaire tout le tralala de "Place Tian An Men, Cité Interdite bondés de chinois, Palais d'Eté avec lac gelé (trop déçue pour mon chéri David parce que l'hiver à Pékin c'est aussi beaucoup moins joli), re dîner dans resto coréen, re re re re canard pékinois, re resto japonais aux rolls paradisiaques". Oui c'est comme ça quand on fait découvrir Pékin à quelqu'un, on refait les meilleurs visites et restaurants... et du coup j'en connais qui ont dû aller 10 fois à la Cité Interdite.

Le dernier nouveau restaurant que j'ai donc testé est un restaurant de cuisine chinoise impériale. Quelques exemples de plats type impérial : ailerons de requin, moelle à sucer (avec une paille...), cervelle d'âne, tortue, testicules de je sais pas quoi et j'en ai oublié. Comme on n'est pas très téméraires, on a choisi des plats avec des ingrédients classiques. Et c'était très bon, et c'était même pas très cher ! ... avec en prime des minis spectacles (magie, acrobatie, danse) tout le long du repas. Le cadre est très beau, le service impeccable. Sachant que certains autres restaurants impériaux connus à Pékin se finissent avec une addition d'une centaine d'euros par personne, je pense que celui-là il vaut vraiment le coup. C'est l'un des restaurants les plus vieux de Pékin... et heu j'ai oublié le nom (je crois que je l'ai jamais su en fait).

IMG_0474.JPG

Repost 0
Published by °·:* Fact*:·° 陳慧儀 - dans Beijing
commenter cet article
9 décembre 2007 7 09 /12 /décembre /2007 15:34

C'est pas seulement considéré comme le meilleur restaurant japonais de Beijing (par mon guide, par beaucoup d'autres personnes) mais c'est aussi le meilleur où j'ai jamais été de toute ma petite vie.

En fait, la photo reflète pas assez à quel point c'était bon. Le pire, enfin le meilleur, c'est que ça nous a coûté que 10€ par personne. Quand je pense à ce qu'on peut avoir dans un japonais à Paris pour 10€ (un menu miso soup à Saporro2 ?) et n'en parlons plus à La Réunion, ça me rend encore plus fan de ce resto.

Pour vous résumer (parce que ma connexion Internet s'arrête dans moins d'1h), on était 4 on a mangé pour 406yuans (soit moins de 40€) : assortiment de tempuras, 8 sushis, 4 rolls (cad 32pièces de maki). Bon ok on n'avait pas le ventre bien bien rempli (mais c'était vraiment suffisant), et on n'a pas pris non plus de sashimis. C'est sûrement pour ça que c'était pas cher... mais franchement même si c'était deux fois plus cher ou le même prix qu'en France, c'est tellement bon que je regretterai pas.

Comment vous expliquer ? Non seulement les "trucs" classiques sont parfaitement faits, mais en plus il y a un choix étonnant de makis originaux au goût décoiffant (riz soufflé par dessus, thon épicé champignons avec une sauce paradisiaque). Bon peut être bien que j'avais faim mais comment dire... Emilie a dit "sa bouche était en fête" et moi "mon ventre est trop content ce soir"...pour vous dire. Quand on dit des choses aussi débiles, c'est qu'il n'y a pas de mot assez classe pour exprimer la sensation :p. J'ai pensé à vous les supers nanas (ah y est, val, j'ai fait ma dédicace :p) et à tous ceux qui bavent devant leur écran rien qu'en voyant les vilaines photos que je prends :p.


Bon comme annoncé, je vais devoir squatter un peu les cafés avec wifi pour avoir Internet (et suis pas sûre d'en avoir le temps). Donc mes posts seront bien espacés voire inexistants jusqu'à mon arrivée à Hong Kong (le 13) , au pire à Nantes (le 5 janvier). Mais je vais quand même essayer de vous raconter ma soirée de mardi avec les mafiosos coréens.

Pour ceux qui m'ont lue jusqu'au bout, le restaurant s'appelle Hatsune.
Repost 0
Published by °·:* Fact*:·° 陳慧儀 - dans Beijing
commenter cet article
8 décembre 2007 6 08 /12 /décembre /2007 11:54

Quitter la Chine sans avoir fait une soirée Karaoké (de toute ma vie), c'est presqu'un sacrilège pour certains. Je ne pouvais pas partir de Beijing sans avoir passé une soirée à chanter crier devant une télé diffusant des clips parfois bien ringards.

Les KTV sont partout en Chine, surtout dans mon quartier, QG des Coréens. Sauf que là, on voulait LE KTV de Beijing ("the hottest KTV destination around" dixit mon guide, et la laoshi de Vanessa)... mais du coup il était un peu plus loin, un peu plus cher (98 yuans pour 3h mais avec buffet à volonté), et ... COMPLET. Mais comme on était tous encore très motivés et affamés, on a attendu au chaud dans un bon ptit restaurant taiwannais. Donc ce n'est vraiment que vers 23h30 (quand tous les chinois sont allés se coucher et ont libéré les centaines de salles) que la soirée a pu commencer pour nous.

DSCN6472-copie-1.JPG 
Mon mannequin du jour, Thomas, va vous faire une démonstration de comment se passe une soirée KTV.
1) comment kça marche le moniteur ?
2) comment tenir le micro et mettre la pose
En fait jusque là ça va, ça se complique beaucoup plus quand : c'est une chanson chinoise, avec des caractères chinois... non simplifiés !!! Déjà que sans le pinyin, le temps de déchiffrer le caractère, que ça redescende du cerveau vers la bouche, la phrase est déjà finie... alors n'en parlons plus si le caractère est non simplifié. '-_-
Du coup à part les 3 vrais chinois qui étaient avec nous et Thomas le pro du karaoké, on était un peu nuls sur certaines chansons chinoises
(le mot est faible). On connaissait quand même nos classiques (Theresa Teng :p) et on s'est bien rattrapés sur les chansons anglaises. Je ne sais pas comment ça se passe les ktv entre chinois ou coréens, mais entre réunionnais c'était plutôt "tout le monde chante en même temps et très fort"... et c'est tellement défoulant !
A quand la prochaine soirée KTV ? :p

IMG-5191.JPG IMG-5197.JPG

Toutes les autres photos : ici
Et le KTV s'appelle Party World au fait, une chaîne de KTV apparemment très connue.
Repost 0
Published by °·:* Fact*:·° 陳慧儀 - dans Beijing
commenter cet article
17 novembre 2007 6 17 /11 /novembre /2007 09:48
DSCN6426.JPGEn réalité, je n'ai mangé "que" 3 fois en 3 mois dans un restaurant spécialisé en canard Pékinois (les deux autres fois c'était dans des restaurants "normaux"). Alors voilà, comme le Beijing Kaoya (北京烤鸭) c'est un peu comme le vin français, les guides, les magazines, les sites Internet et les gens sont tous là pour vous donner des bons plans du genre "où manger le meilleur canard pékinois à Pékin".

Ma première expérience du canard Pékinois dans l'hôtel Peninsula était mémorable si certains s'en souviennent (cf.  ancien post). Rien à dire, décor, service et canard parfaits (jamais mangé mieux)...

Seconde expérience
dans un boui-boui dans un trou paumé : LiQun Roast Duck. Mais le boui-boui en question est très connu (surtout des français apparemment) :  à l'entrée on peut voir plein de photos d'ambassadeurs et autres haut-placés ayant apprécié leur canard (dont notre ancien président V. Giscard d'Estaing). Forcément, ça impressione. Pourtant ! Rien trouvé d'extraordinaire '-_-

Troisième
(et sûrement pas la dernière) expérience : dimanche dernier au Quan Ju De Restaurant. En sortant du métro pour aller à Liulichang (cf. post précédent), on avait atteri par hasard dans cette grande chaîne de restaurant de canard pékinois , soit-disant "le meilleur de Pékin". Grande chaîne, c'est le mot. Il y a je ne sais pas combien d'étages et de grandes salles et de grandes tables... En passant dans les couloirs, on peut également voir des gens encore plus célèbres ayant mangé leur canard. Le clou du spectacle (et bien le seul) est la petite enveloppe sur laquelle est écrit le numéro du canard qu'on a mangé : le nôtre était le 5milliardième et quelques à avoir été cuisiné... En gros dans cette chaîne de restaurants a été mangé presque l'équivalent de la population de la Terre en canard pékinois. Même pas peur ! Surtout si la numérotation a été commencée au début du siècle précédent. :p. Bon sinon à part tous ces artifices, le canard était comme nous l'avait prévenus ma cousine : rien d'exceptionnel, voire moins bon que ce qu'on peut manger au fameux Village Tao Tao du 13ème. Tout ce tapage là, pour ça...
Repost 0
Published by °·:* Fact*:·° 陳慧儀 - dans Beijing
commenter cet article
14 novembre 2007 3 14 /11 /novembre /2007 07:26
DSCN6432.JPG
Liulichang est une rue bordée de petites échoppes traditionnelles vendant des antiquités (ou pas...), des peintures, des calligraphies, des pinceaux de toutes grosseurs, des livres et plein d'autres objets issus de la culture chinoise.

D'après mes sources, la rue a été construite au début du XVe siècle et récemment rénové. J'avais peur d'y trouver une rue un peu trop touristique et artificielle. Mais l'avantage d'être liuxuesheng (étudiant étranger), c'est qu'on peut visiter sans se stresser avec la foule touristique lors des périodes de pointe (ou pas : quand on a cours toute la semaine et qu'on se retrouve avec tous les chinois du week-end).

Quand on est en plein milieu de cette rue et qu'on regarde autour de soi, on a l'impression de se retrouver dans un de ces films/séries historiques sur la Chine.

Le mieux c'est vraiment d'y aller vous-même, d'entrer dans les petites boutiques, de regarder les chinois peindre ou calligraphier, et surtout... de flâner dans la rue en regardant autour de vous.

Mes photos : ici
Repost 0
Published by °·:* Fact*:·° 陳慧儀 - dans Beijing
commenter cet article
11 novembre 2007 7 11 /11 /novembre /2007 10:32
DSCN6425.JPG
Ce samedi, petit shopping au Silk Street market situé dans le quartier des ambassades. Le bâtiment est assez récent : à l'origine le silk street market c'était un marché à ciel ouvert (fermé pour raison de sécurité,et peut être bien que les JO 2008 sont encore passés par là...). Comme d'habitude, environ 5 étages de stands de vêtements,  produits en soie, bijoux, chaussures, sacs et autres accessoires : que des imitations bien sûr !

Mais, quand même, ce qui m'étonnera toujours, c'est à quel point la Chine ne se cache pas de faire du commerce de faux. Silk market, yashow et autres sont souvent de grands bâtiments bien organisés en stands avec des vendeurs en uniformes... (du genre ayant reçu l'accord du gouvernement chinois ?). Et pourtant, ce sont bien des produits totalement illégaux en occident. J'en suis à me demander si en Chine, copier n'est pas légal. A part quelques rares tentatives navrantes de cacher qu'il s'agit d'une imitation ("Vere moda" écrit sur ma veste au lieu de "Vero moda" '-_-), les vêtements quicksilver, billabong (très bien copiés d'ailleurs), les sacs Louis Vuitton, les converses, les jeans diesel ne se cachent pas.


inside.jpg
Le samedi matin, l'air était encore respirable dans le silk market mais je pense que l'après-midi devait être pénible. J'ai trouvé les articles plus durs à négocier (prix initial très élevé) et donc plus chers que ceux dans les autres marchés que j'ai visités (yashow et wudaokou market), reste à voir si la qualité est meilleure. Le prix de départ avant négociation est parfois vraiment hallucinant : 20-25€ pour un mini sac faux Kippling ? presque 200€ pour un manteau ? mais où va le monde ! Le silk market est sans doute trop fréquenté par des touristes naïfs (je m'inclus dedans bien sûr '-_-) alors que Yashow est un peu moins connu (et j'étais entourée d'experts du marchandage) et Wudaokou rempli d'étudiants. Mais le silk market vaut le coup d'oeil pour l'ambiance et c'est là où j'ai vu le plus large choix d'articles pour l'instant.

Repost 0
Published by °·:* Fact*:·° 陳慧儀 - dans Beijing
commenter cet article
8 novembre 2007 4 08 /11 /novembre /2007 09:02
DSCN6418.JPG
Je ne vous ai pas raconté notre dernière petite folie du week-end dernier : un repas de dim sum à volonté dans un restaurant à l'intérieur d'un Westin Hotel. Petite folie parce que c'était quand même à 147 yuans (moins de 15€, avec thé à volonté et service compris). Ce qui est considéré comme très cher pour la Chine.


L'hôtel est situé sur la Financial Street (que certains ont eu du mal a trouver hhuuum :p) et dans ce petit quartier des affaires, on a tout d'un coup l'impression d'être hors de Beijing. De grands buildings modernes, des jolis petits parcs, mais surtout c'était très calme (normal pour un samedi dans un quartier d'affaires) et propre. J'avais presque l'impression que les taxis qui roulaient dans cette rue, respectaient le code la route (inimaginable ici).

Quant au restaurant en lui même, service trop lent pour des réunionnais affamés (plus exactement 7 réunionnais et une chinoise). On pensait que ce serait un buffet, mais en fait il fallait commander à la carte (autant qu'on veut !). Au niveau de la qualité, rien à dire c'était vraiment pas mal du tout. On se souviendra tous du fameux dessert à la mangue. Petite énumération (non exhaustive) de ce qu'on a mangé : siew mai (=bouchons version originale chinoise), riz gluant, crêpes de riz ("tu cheurng fan" en cantonnais ? mdr), nems, soupe de riz avec abalone, fu kok (beignets de songe), quelques desserts sucrés et pleins d'autres bonnes choses que j'ai oubliées ou dont je ne connais pas le nom. Mais bon ! Rien ne vaut les dim-sum de Hong-Kong (vivement décembre !).

wes1704re.38993-md.jpg

Pour ceux qui sont en ramadam, qui sont déjà en hypoglycémie, qui n'ont pas petit-déjeuné et qu'il est 11h, qui sont au régime, qui n'ont que des pseudos restos asiatiques près de chez eux qui font des dims sums en faisant cuire des surgelés Frères Tang, pour tous les crévèèèèrs, ne regardez PAS cette compilation de ce qu'on a mangé : ici... ça pourrait vous tuer. 
Repost 0
Published by °·:* Fact*:·° 陳慧儀 - dans Beijing
commenter cet article
1 novembre 2007 4 01 /11 /novembre /2007 00:00
W020051214618943548712.jpg
Sortie culturelle avec la BLCU au Beijing Capital Museum.

Petit post juste pour vous prouver que je ne fais pas que manger et visiter les toilettes publiques à Beijing. La semaine dernière, une sortie au Beijing Capital Museum a été organisée pour toutes les classes de mon cursus. Le musée a été récemment (ré?)aménagé dans ce grand bâtiment très moderne (surtout pour la Chine) : 5 étages de peintures, calligraphies, porcelaines, bronzes, jades, costumes anciens,... Il y a donc tout ce qu'il y a de plus classique sur l'histoire et l'art de la Chine, en un seul musée et très bien aménagé. Parfait pour avoir une idée globale de la culture chinoise.

En plus, c'est pas tous les jours qu'on voit ça :DSCN6392.JPG


La Réunion indiquée sur une carte dans un musée en Chine, avec son nom en chinois : 留尼汪 (liu ni wang) !! Il y avait 2 ou 3 cartes comme celle-ci où la Réunion était vraiment indiquée ! Peut être pour montrer des régions concernées par la diaspora chinoise ? (mon niveau de chinois n'était pas suffisant pour savoir ce que c'était '-_-).
Une des gardiennes du musée m'a prise pour une folle en me voyant photographier une carte ... c'est pas grave, j'assume.
Repost 0
Published by °·:* Fact*:·° 陳慧儀 - dans Beijing
commenter cet article
30 octobre 2007 2 30 /10 /octobre /2007 13:01

Mon guide de Beijing m'avait pourtant bien prévenue "Everyone recommends going to the Fragant Hills to see the leaves turn in autumn, but no one mentions that the city's entire population will be there with you".

DSCN6402.JPGSeulement voilà, tout le monde en parle tellement de cette vue sur Beijing avec ces jolies feuilles qui deviennent rouges, jaunes pendant l'automne qu'il fallait absolument en tant que touriste assumée que j'aille voir ça de mes propres yeux. On a failli faire les kamikazes et y aller un samedi à 8h du matin (ce qui nous aurait fait partir de chez nous à 7h du mat) pour éviter la folie du week-end. On s'est finalement décidés pour un lundi après-midi. Donc, arrivés vers 15h30 à la Colline Parfumée (Xiang Shan 香山) on pensait un peu naïvement qu'on serait - non pas seuls au monde - mais pas avec cette foule de chinois ! En descendant du bus et en voyant tout un flux continu de personnes sortant du parc, on a vite compris.
Heureusement que le parc est grand, donc on ne sent pas (tout de suite) qu'il y a autant de monde. Les couleurs des arbres sont effectivement très jolies à voir mais il y aurait eu de plus jolies photos à prendre s'il n'y avait pas cette pollution dégueulasse ce brouillard persistant de Beijing.

IMG-4913.JPGOn a vite pris le télésiège payant pour monter en haut de la colline vu qu'une heure plus tard, le soleil allait se coucher. En sentant "la fré monter su moin" à mesure qu'on atteignait le sommet, j'ai eu un mauvais pressentiment (c'est moi et mon mauvais pressentiment sur la photo). Effectivement, après la petite séance photo au sommet avec le coucher du soleil, il a fallu redescendre ... obligatoirement par le télésiège puisqu'il faisait presque nuit. Résultat, une heure de queue dans le fénoir et le froid glacial pour redescendre !!! (j'ai pas vraiment chronométré mais pour moi c'était une bonne grosse heure). J'ai rarement été aussi gelée aussi longtemps (hum sauf l'épisode de la nuit dans le désert marocain). Sortis du parc, il faisait nuit noire, pas la foi de reprendre le bus et on était 5 : on a pris un taxi au noir. HUM :p .
Moralité de l'histoire : sans gants, bonnets et collants, rester chez soi hiberner dès les derniers jours du mois d'octobre.

Wide-1.jpg(Merci à Guillaume pour le panoramique)

Pour pimenter le tout : Première expérience traumatisante aux toilettes publiques. Prise d'une envie pressante (ça m'apprendra à boire deux grandes tasses de thé), j'ai voulu tenter les vraies toilettes publiques dans la rue. Je pensais juste avoir à faire face à l'odeur et au sol glissant. Erreur !!! Grosse erreur... ce ne sont pas des toilettes mais on va dire... hum une rangée de trous où les femmes s'accroupissent côte à côte. Vous imaginez mon dégoût (et le choc !) quand en passant devant la porte d'entrée des toilettes, je suis tombée nez à nez avec une femme .. heu en pleine action. En fait j'ai tellement vite tourné la tête que je ne sais pas si c'était une rangée de trous ou si c'est juste que les femmes font la queue à côté en attendant que l'autre finisse. Parce que quand j'ai vu la première femme, j'ai attendu qu'elle finisse pour y retourner... et je suis retombée nez à nez avec une autre femme... toujours en pleine action. Du coup, j'ai même pas osé passer la porte des toilettes pour voir comment c'était réellement. Trau-ma-ti-sée j'vous dis.

Pour toutes les photos de la Colline (pas des toilettes) : ici
Repost 0
Published by °·:* Fact*:·° 陳慧儀 - dans Beijing
commenter cet article
28 octobre 2007 7 28 /10 /octobre /2007 09:22
the-place-copie-1.jpg
Imaginez un écran géant collé au plafond sur 250 mètres de long et 30 mètres de large. Le tout à l'entrée d'un grand centre commercial. C'est le plus grand écran LED d'Asie et il a coûté 250 millions de yuans (en €uros on enlève un zéro, mais ça fait quand même beaucoup...). Le centre commercial s'appelle The Place (世贸天阶), et c'est sûr, j'y reviendrai rien que pour revoir l'immense écran s'illuminer et s'animer la nuit ! Ma photo ne rend pas très bien, mais je vous assure que c'est super beau.

En fait, j'ai oublié de vous dire pourquoi j'y étais un samedi soir à 22h. Dans une boîte de nuit au sous-sol du centre commercial se déroulait une des plus célèbres soirées d'Halloween à Beijing : le Yen Fetish. Un vrai festival de déguisements délurés et osés : deux gars déguisés en grande muraille de chine, un bonhomme tout bleu, un elvis prestley, un spartiate torse-nu, des policiers aux shorts moulants, et plein plein d'infirmières, écolières, et p... aux jupes ultra courtes. HUM, y'a pas à dire Halloween c'est vraiment la nuit où tout est permis ! Quant à la musique, je dirai juste que trop de techno boum boum tue la techno boum boum. 
Repost 0
Published by °·:* Fact*:·° 陳慧儀 - dans Beijing
commenter cet article